Noticias & Eventos

13.11.2013

Excursión a Armagnac en la prensa gala

SUD OUEST:DEUX CULTURES GASTRONOMIQUES SE RENCOTRENT

Artículo de Henri Portes, publicado en el Sud Ouest del 12 de noviembre de 2013

****************

Récemment, le grand chef cuisinier basque Luiz Irizar et une quinzaine de membres de la Société gastronomique basque de Saint-Sébastien étaient en visite dans le Gers. Ils ont d'abord visité la Ferme aux cerfs et aux sangliers au Hougas avant de se rendre à Condom pour déposer leurs valises à l'hôtel Continal.

À 20 h 30, la délégation est arrivée à Montréal au restaurant Chez Simone, tenu par Bernard Daubin.

Après avoir offert à son hôte un coffret du fameux txakoli, le responsable France de la Société gastronomique, Rafael Indo a présenté le grand maître de la cuisine basque, Luis Irizar. Ce défenseur de la gastronomie est à l'origine de la renommée mondiale de la cuisine basque. Dans son école, est passée la majorité des chefs basques d'aujourd'hui, tous étoilés Michelin.

« Je ne stresse plus »

Dans la délégation présente, tous savent très bien cuisiner, d'où la question de Rafael Indo à Bernard Daubin : « Vous ne stressez pas ? »

Le cuisinier montréalais bien dans sa tête et dans sa cuisine a simplement répondu : « Il y a longtemps que je ne stresse plus. »

Rafael Indo a précisé le but de cette visite : « Suite à son excellente réputation, nous sommes venus découvrir la richesse gastronomique gersoise. On ne pouvait venir dans le Gers sans s'arrêter au restaurant Chez Simone dont on dit beaucoup de bien. Nous sommes là pour un échange culturel gastronomique et déguster les fameux plats concoctés par Bernard Daubin. » Avant le repas, le chef gersois a accueilli le chef basque dans sa cuisine. Ce dernier l'a félicité.

Rafael Indo a rapidement détaillé la vie de la Société gastronomique, qui compte 300 membres, et, grâce à son excellente réputation, possède une longue liste d'attente de personnes qui voudraient appartenir à cette réputée Sociedad cofradia vasca de gastronomia. Cette dernière organise une fois par mois un repas à thème. L'un des prochains sera consacré à la gastronomie d'Aquitaine.

Les Pennons de Lyon

La confrérie parraine aussi d'autres confréries comme les Pennons de Lyon. Ses gastronomes exceptionnels ont fortement savouré et apprécié les succulents plats gascons concoctés par le maître Bernard Daubin. La journée de vendredi a conduit la délégation au domaine de Pellehaut où elle a visité les chais et dégusté les produits du terroir. Puis elle s'est rendue à Fourcès pour découvrir le patrimoine de cette bastide gasconne et a terminé sa visite du Gers à Larressingle.

****************************************************************

LA DÈPÊCHE DU MIDI : LE HOUGA. LA CONFRÉRIE BASQUE DE GASTRONOMIE EN VISITE

Artículo de Gilles Dréanic publicado en “La Dépêche du midi” el 14.11.2013

Surprise très agréable de voir un regroupement de gastronomes basques, mené par Luis Irizan, considéré comme l’équivalent du célèbre Michel Guérard, venir découvrir l’Armagnac et goûter à la cuisine originale de la Ferme aux cerfs et aux sangliers. Après l’émission télévisée vantant les poulets bio, voici l’originalité gastronomique et l’armagnac mis à l’honneur.

La confrérie de San Sebastian regroupe 300 amoureux de la gastronomie basée sur la qualité des produits locaux. A partir de cette orientation fondamentale, toute une action culturelle est mise en place au long de l’année avec des conférences sur la culture alimentaire, l’ouverture aux cuisines des autres pays, la rencontre entre amateurs éclairés et chefs confirmés autour du partage de recettes «pour que chacun exprime sa cuisine», des concours de produits locaux, la tomate étant dernièrement à l’honneur. Ces fervents adeptes de l’amitié et du partage éditent aussi un bulletin trimestriel qui relate leurs actions et donne des recettes expérimentées dans leur salle à San Sebastian. Le parrain, Luis Irizan, a formé les étoiles Michelin du Pays basque espagnol et il vient de passer le témoin à sa fille.

A la question «Pourquoi venir ici en Armagnac ?», l’homme répond:«Nous avons tous les produits de qualité voulus au Pays basque avec la montagne, la mer, les vallons, mais il nous manque cependant quelque chose d’important pour la convivialité attachée à la bonne cuisine : le pousse-café ! Et de notre point de vue, il n’en existe pas de meilleur que l’armagnac !». «Rafa», de Saint-Jean-de-Luz, ajoutait : «Et puis il y a les bandas à Condom et nous sommes à l’origine de ce genre musical ; alors nous nous sentons en famille chez les Gascons, nos cousins…».

Agréablement surpris par le «gibier passé par l’abattoir, plus doux au palais», découvert à l’auberge du Houga, le groupe continuera sa visite par Condom, puis Montréal.

En savoir plus : www.gastronomica.com

 

Excursión a Armagnac en la prensa gala

SUD OUEST : Le chef Bernard Daubin est devenu l’ambassadeur de la gastronomie gersoise auprès du maître Luiz Irizar. (Photo H. p.)

Excursión a Armagnac en la prensa gala

LA DÉPÊCHE DU MIDI: « Rafa », Luis Irizan et le secrétaire de la confrérie Juan Manuel Garmendia partagent sanglier et armagnac./Photo DDM.